L’horlogerie suisse s’apprête à faire son entrée sur le marché des smartwatch

Categorie : mobile, Tendances

Alors que l'Apple Watch semble déjà s'annoncer comme un succès, les leader de l'horlogerie suisse ne sont pas tous d'accord sur l'impact de l'arrivée du géant américain sur le marché. Ils sont toutefois nombreux a préparer leur réponse.

 

L’Apple Watch, annoncée en septembre dernier, sera officiellement disponible à la vente le 24 Avril. À un mois de sa sortie, il est encore difficile d’estimer l’impact qu’aura la sortie de ce nouveau device sur le marché de l’horlogerie traditionnelle. Certains acteurs du marché prédisent que l’Apple Watch pourrait profondément transformer le marché. Lors d’une interview à Bloomberg, Jean-Claude Biver, directeur de l’unité horlogère de LVMH et CEO de Tag Heuer a affirmé qu’Apple Watch était « la menace la plus importante pour les montres coûtant moins de 2 000$ ». D’autres comme le CEO de Tissot François Thiébaud, sont plus optimistes et estiment que les smartwatch donneront à la jeune génération « le goût d’avoir quelque chose au poignet ».

Une des annonces marquantes de l’évènement Apple de Mars a été le prix de ce nouveau produit. Le modèle Sport coûtera entre 349$ et 399$ et le modèle standard entre 549$ et 1 049$. La vraie surprise a été l’annonce du prix du modèle Edition et son boitier en or 18 carats qui coutera entre 10 000$ à 17 000$ soit plus que le prix moyen d’une montre de la gamme Speed Master d’Omega (environ 8 000$). Il semblerait donc qu’Apple Watch se positionne non seulement comme concurrente des montres suisse de moyenne gamme mais aussi des montres de luxe.

1990 - 2008 : Les premiers balbutiements des smartwatches

Les premières expérimentations dans le domaine ont été faites par des entreprises technologiques comme AT&T, Samsung et IBM. Mais au début des années 2000, certaines marques horlogères ont commencé à commercialiser des montres plus intelligentes comme la Tissot High T, la Fossil WristNET ou la Paparazzi de Swatch. Développées en partenariat avec Microsoft dans le cadre du projet SPOT Watch, ces montres offraient déjà la possibilité d’accéder à certains services en ligne de MSN direct comme Outlook ou la météo, et tout cela via les ondes radio FM (uniquement aux Etats Unis et au Canada). Le succès n’a pas été au rendez-vous, et le projet SPOT Watch fut abandonné en 2008.

2012 - 2014 : Les entreprises technologiques redonnent vie aux smartwatch

 

La start-up Pebble est rapidement devenue un acteur important dans le monde des smartwatchs. Le premier modèle de la marque a été lancé sur Kickstarter en 2012 et a récolté plus de 10 millions de dollars (actuellement le troisième projet ayant reçu le plus de financement sur cette plateforme). La montre Pebble possède un écran noir et blanc, une batterie de 7 jours et permet de recevoir des notifications pour ses email et SMS, afficher la météo mais aussi traquer son sommeil et son activité physique. En décembre 2013, Pebble avait vendu plus d’un million d’unités. Une nouvelle campagne a été lancée récemment pour le nouveau modèle de la marque, Pebble Time, avec écran couleur et micro. Ce projet a déjà collecté plus de 18 millions de dollars, soit le record actuel de Kickstarter.

En 2014, ce sont les grandes entreprises technologiques qui sont rentrées sur le marché des montres connectées avec le lancement d’Android Wear, l’OS de Google pour les smartwatch et autres wearables. Paris elles LG, Sony, Asus, Samsung. Il est estimé que 720 000 montres Android ont été vendues en 2014, sachant qu’en 2013 la Suisse a exporté 28.1 millions de montres à un prix moyen de 791 dollars.

Dévoilée en Septembre 2014, Apple Watch marque l’entrée d’un acteur majeur sur le marché.

2015 : Les Horlogers Suisses se relancent dans la partie

Motivées par le regain d’intérêt du public pour les smartwatch, l’évolution des habitudes de consommation mobile et l’adoption massive des wearable technologie (notamment des fitness trackers), de nombreuses marques horlogères suisses annoncent pour cette année des nouveaux modèle combinant les nouvelles technologies à l’expertise horlogère suisse.

Les marques horlogères Suisses Alpina, Frédérique Constant et Mondaine lancent toutes les trois cette année leur propres montres intelligentes. La création de ces trois modèles a eu lieu grâce à la création de MMT, une joint-venture entre Union Horlogère Holdings et l’entreprise de la Silicon Valley Fullpower Technologies. Cette dernière a lancé la plateforme MotionX spécialisée dans la reconnaissance de mouvements pour wearables. On retrouve notamment sa technologie dans l’application Nike+ ou dans les bracelets intelligents de la marque Jawbone. MMT a développé une nouvelle plateforme spécialement pour les montres suisses : MotionX-365 Horological Smartwatch Platform. Les trois premiers modèles utilisant la technologie seront les Swiss Horlogical Smartwatch de Frédérique Constant et Alpina et la Helvetica No.1 de Mondaine. Les montres utilisant la technologie de MMT sont couplées avec une application iOS et Android permettant à l’utilisateur de traquer son activité physique au cours de la journée mais aussi de se paramétrer des objectifs d’activité physique dont ils pourront voir l’avancement directement sur le cadrant de leur montre. L’utilisateur pourra également traquer son sommeil comme il est déjà possible avec certains bracelets connectés. Les marques Frédérique Constant et Alpina ont annoncé qu’elles sortiraient plus de 10 modèles de Smartwach horlogères pour hommes et pour femmes en 2015.

Mi-mars, c’était Breitling qui annonçait une montre connectée à destination des pilotes d’avions avec des fonctionnalités uniques comme l’affichage du temps de vol. La montre est connectée à l’application du smartphone de l’utilisateur depuis laquelle il peut régler des alarmes ou un chronomètre. Cette application permet également à la montre de se régler automatiquement en fonction du fuseau horaire.

A l’occasion du BaselWorld, Tag Heuer a révélé à son tour ses intentions de développer un modèle de smartwatch en dévoilant un partenariat avec Intel, le premier fabriquant au monde de microprocesseurs et Android Wear de Google. Les détails sur les fonctionnalités qu’offriront le modèle fruit de cette coopération ne sont pas encore connus, cependant le GPS et le tracking d’indicateurs de santé avaient été évoqués lors de l’interview de Jean -Claude Biver à Bloomberg. Dans une autre interview au site spécialisé dans l’horlogerie de luxe Hodinkee, il laissait penser que le prochain modèle coûterait environ 1000$ soit un prix comparable au modèle standard d’Apple Watch.

Les horlogers suisses semblent donc commencer à se préparer afin de ne pas se laisser surprendre comme ils le furent dans le passé par l’arrivée des montres à quartz. L’enjeu est de taille car d’après une étude de Citygroup, le marché des smartwatchs devrait atteindre 10 milliards de dollars d’ici 2018.

No comments
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire

*





*
*